Page 4 - FNRSNEWS 113
P. 4
90 ANS Le Fonds National de la Recherche Scientifque Une expérience originale de l’organisation de la science Offciellement constitué le 2 juin 1928, le Fonds National de la Recherche Scientifque (FNRS) est le résultat d’une expérience originale de l’organisation de la science. Hormis la parenté lexicographique qui relie le FNRS au Centre National de la Recherche Scientifque français ou au Fonds National suisse de la Recherche, l’inventaire des différences dépasse de loin celui des points communs. Sur le triple plan des conditions d’institutionnalisation, de la nature de l’organisation et du fonctionnement et, enfn, de l’orientation scientifque proprement dite, le FNRS se distingue nettement des organismes similaires de coordination des activités scientifques créés à l’étranger, plus ou moins simultanément. Dans cette contribution, nous tenterons de décrypter les différentes phases de ce moment fondateur. La Grande Guerre comme « moment des conférences préliminaires qui ont amorcé, au lende- propice » main du confit, la création d’un Conseil International de Si l’on remonte aux origines de cette institution résolu- la Recherche. Censé combler le vide associatif depuis ment ancrée dans le champ scientifque belge, on ne la dissolution des conventions scientifques internatio- peut être que frappé par le caractère instable et incertain nales liées à l’Association internationale des Acadé- du contexte dans lequel il tire ses racines. Cette insta- mies, le Conseil International de la Recherche était en bilité est due à la prégnance des clivages traditionnels fait une fédération des différents conseils nationaux mis d’ordre culturel et économique, à la position subordon- sur pied pour la plupart dans l’urgence de la guerre. Du née qu’ont longtemps occupée la science et la recherche côté belge, où une telle structure faisait défaut du fait de scientifque dans les milieux privés et publics belges et, l’occupation, l’Académie Royale Belge ft pression auprès enfn, à l’occupation du territoire durant la Première des pouvoirs publics pour instituer un Conseil National Guerre mondiale. Ce dernier facteur est crucial. On per- Belge de Recherches, à l’image du National Research çoit mieux aujourd’hui l’importance du contexte militaire Council fondé en 1916 aux Etats-Unis sous l’impulsion dans la reconfguration des communautés scientifques du physicien George Hale. Mais le gouvernement, acculé sous la bannière des nations. Pour certains savants, la par le fardeau des enjeux immédiats et quelque peu Kenneth Bertrams, Professeur à rupture de l’ordre international provoqué par la mobilisa- réticent à l’idée de suivre le projet des Académiciens, ne l'Université Libre de Bruxelles et tion scientifque a fourni l’occasion de décloisonner leurs jugea pas utile de lui donner suite. Chercheur qualifé honoraire FNRS pratiques en les alignant sur des objectifs militaro-indus- Cette décision eut des retombées déterminantes par la triels précis, un horizon radicalement éloigné des valeurs suite ; elle allait priver les pouvoirs publics belges du universalistes traditionnellement associées à l’éthos des pouvoir d’initiative dans le processus d’organisation des « On perçoit milieux scientifques. Le modèle de référence incarné activités scientifques. Contrairement au cas français, mieux aujourd’hui jusque-là par la « science allemande » n’a fait qu’exacer- où l’Administration de la Guerre et les relais publics en ber ce recentrage fondé sur la culture du ressentiment et général ont joué un rôle décisif dans le démarrage des l’importance celle de l’application des découvertes scientifques. Sou- premières formes de coordination scientifque – pensons du contexte lignons que la Kaiser-Wilhelm-Gesellschaft, qui démarre à la genèse de l’Offce national des recherches scien- en 1911 et dont les actuels Instituts Max Planck sont les tifques, industrielles et des inventions dirigé par Jules- militaire dans la lointains héritiers, n’a pas pour vocation de stimuler la Louis Breton –, le cas belge se singularise par une sous- reconfguration recherche fondamentale. Elle est bien davantage concer- représentation des élites politiques et parlementaires au des communautés née par le développement de disciplines scientifques détriment d’un groupe d’acteurs issus pour la plupart spécifques (chimie, biologie, etc.) immédiatement utiles des milieux privés, qu’ils soient scientifques, industriels scientifques sous à la société prussienne. ou fnanciers, et investis cependant d’un idéal patriotique la bannière des Les conceptions de la recherche héritées de la Première de modernisation des structures scientifques et écono- miques. nations. » Guerre mondiale sont bien entendu décelables dans les prises de position des délégués français et belges lors
   1   2   3   4   5   6   7   8   9